aller au contenu

Cookies sur les sites web de l'UE

Nous utilisation les cookies dans le but unique d'améliorer votre experience sur notre site. Si vous continuer sans changer vos paramètres vous recevrez des cookies ou changer vos paramètres cookie à tout moment.

Continuer
 
 
 
29/03/2017

29 mars 2017 - Renaud Muselier : BREXIT : La balle est dans le camp des Britanniques mais s'est l'Union Européenne qui mène la danse!

« Enfin le gouvernement britannique prend ses responsabilités ! » s’est réjoui le député européen Renaud MUSELIER suite à la décision du Premier ministre britannique d’enclencher officiellement aujourd’hui le 29 mars les négociations de sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne. « Après nous avoir fait faux bond sur une sortie le 14 mars, il était temps que Theresa May nous fasse sortir de cette instabilité politique et économique ».

Le député européen a analysé la situation « Pour l’instant nous sommes toujours dans de la communication. Le Brexit a été voté il y a plus de 9 mois par le peuple britannique et ce n’est que maintenant que le gouvernement prend acte. Résultat ? L’Ecosse a annoncé son souhait d’organiser un referendum pour quitter le navire britannique et le Royaume Désuni est au bord de l’implosion ! À bon entendeur pour ceux qui souhaiteraient un Frexit... ».

En effet, « l’exemple britannique est un cas d’école : promesses non chiffrées, slogans populistes, gouvernement formé dans la précipitation, et arrivée en ordre dispersé sur le champ de bataille. Le Royaume-Uni est pour l’instant perdant à tous les niveaux : baisse de la livre sterling, perte de crédibilité sur la scène internationale alors que jamais l’Europe n’a été aussi mobilisée. D’ailleurs, les élections récentes aux Pays-Bas montrent que la haine de l’Europe et les discours mensongers sont une stratégie perdante sur le long-terme : qu’un État fondateur de l’Union montre le chemin de cette manière est rassurant pour l’avenir. »

Renaud MUSELIER a continué en affirmant qu’en attendant « le Brexit sera un choc stratégique de premier ordre qui redéfinira considérablement les équilibres du pouvoir à la tête de l’Europe et dans lequel la France à tout à gagner. C’est pourquoi je suivrai de très près les négociations qui seront menées entre l’Union européenne et le Royaume-Uni. Car à la fin c’est le Parlement européen qui tranchera sur les conditions de sorties. »

Le Député européen a conclu en s’adressant directement à Theresa May: « Vous avez deux ans pour organiser votre sortie. Mais n’oubliez pas que cette valse écossaise, qui pourrait se terminer à contre temps pour votre pays, ne peut se faire qu’à deux. Et contrairement à ce que certains aimeraient croire, c’est l’Union européenne qui mène la danse. »

Contact presse:

Sébatien MARCIN 06 17 03 03 99